titre
Pierre-Auguste Renoir, Le Déjeuner des canotiers, 1880-1881, huile sur toile (détail), The Phillips Collection, Washington.
Creative Commons
  • Increase
  • Decrease
  • Printer-friendly

Ah la belle époque !

Où l’on apprend comment on faisait avant les réseaux sociaux

Que c’est agréable d’être ici… La chaleur des doux mois d’été, quelques copains, une table chargée de victuailles. Tout est réuni pour passer un bon moment. Quoi de mieux que d’immortaliser cet instant avec un tableau ? Le peintre Auguste Renoir s’y attèle et rassemble ses amis dans Le déjeuner des canotiers. Les canotiers, à l’époque, ce sont les hommes qui dirigent de petits bateaux.

Au XIXème siècle, les parisiens raffolent des promenades en canot. On trouve des embarcations en bord de Seine, non loin des guinguettes, ces auberges où la fête bat son plein. On y rencontre de nombreux canotiers, qui baladent les touristes du dimanche.

titre
Pierre-Auguste Renoir, Le Déjeuner des canotiers, 1880-1881, huile sur toile, The Phillips Collection, Washington.
Creative Commons

Mais ici, ni rame, ni embarcadère ! Renoir ne peint pas des marins d’eau douce !. Il tire le portrait de ses amis. La jeune femme qui joue avec son chien n’est autre que  sa future épouse. Il y a aussi le peintre Gustave Caillebotte et quelques personnalités de l’époque : des comédiens, des mécènes ou encore un éditeur.  Sur cette terrasse, l’ambiance festive est bien présente, mais il n’y a pas vraiment de matelots !

Mais alors pourquoi ce titre ? Une fois encore, où sont les canotiers ? Pas là où on les attend, cela semble clair… Et pour cause, il faut les chercher sur la tête des convives ! En effet, les chapeaux de pailles arborés par les invités portent le nom de canotier. À cette époque, ce couvre-chef devient le symbole des vacances estivales, où l’on oublie la grisaille de Paris. Mystère résolu !

 

titre
Anecdote exclusive rédigée en collaboration avec Artips

"On est toujours dans son époque, on ne peut pas faire autrement que décrire son époque"

Patrick Modiano
titre
Frédéric Bazille, Pierre Auguste Renoir, 1867, huile sur toile, Musée d’Orsay, Paris.
Creative Commons