• Increase
  • Decrease
  • Printer-friendly

Frits Thaulow (1847-1906)

paysagiste par nature

Au musée des Beaux-Arts de Caen, du 16 avril au 26 septembre 2016

Frits Thaulow, est un peintre norvégien né à Christiania (actuelle Oslo) en 1847, et l’un des plus importants paysagistes européens durant les périodes impressionniste et post-impressionniste.
Lors de sa première visite à Paris en 1874, Frits Thaulow découvre la révolution picturale ouverte par Claude Monet. Il développe cependant un style personnel,
relevant dans les années 1880 d’une peinture de « pleinair », puis dans les années 1890 « d’atmosphère ». Sa vision écologique et humaniste obtient rapidement un immense succès, tant en Europe qu’aux États-Unis.

L’exposition du musée des Beaux-Arts de Caen est la première rétrospective d’une telle ampleur jamais présentée. Elle réunit près de soixante-dix oeuvres de Frits Thaulow, peintes ou dessinées au pastel, prêtées par de grandes institutions françaises et internationales. Elle s’attache à retracer l’itinéraire singulier de l’artiste, qui séjourna en France pendant plus de dix ans. L’exotisme de la nature septentrionale – lumineuse ou mystérieuse selon l’heure, la saison ou l’état d’âme – apparaît comme l’un des fils rouges de l’exposition.

Le rôle de Frits Thaulow dans l’histoire du paysage moderne occidental est encore souligné par une vingtaine d’oeuvres d’artistes internationaux au premier rang desquels Edvard Munch et Claude Monet. L’exposition se déploie sur trois sections et propose, en fin de parcours, une salle « plein-air » où différents ateliers permettent d’appréhender les particularités du style de Frits Thaulow.

La première section de l’exposition évoque son parcours de manière chronologique, dans un incessant va-et-vient entre les pays scandinaves et la France.
La seconde met en lumière quelques-unes de ses grandes séries de paysages, regroupées par saisons. Une troisième et dernière offre l’occasion de découvrir quelques nocturnes peints par Thaulow et ses contemporains, dans une forme d’annonce du symbolisme à venir.

titre
Frits Thaulow, Ile de Kragero (rochers), 1882,
© Göteborg, Konstmuseum
Frits Thaulow : la passion du paysage des années 1870 à 1890

Frits Thaulow, qui reçoit une formation de peintre de marines, entretient, dès ses débuts, un rapport très singulier à la nature que son goût pour le voyage confirmera. Il visite le Havre, Paris, Dieppe, Abbeville et la Bretagne, les Îles Kragero tout en revenant régulièrement en Norvège. Il s’installera pour un temps en France en 1892.

Frits Thaulow, grandeur nature

Au coeur de cette salle, les chefs-d’oeuvre de l’artiste réalisés à partir des années 1890 au gré des saisons (huiles, pastels, esquisses et estampes en couleurs) confrontent ceux des artistes les plus illustres de l’époque. Les paysages présentés en séries, au fil des saisons, démontrent les qualités coloristes du peintre, qui n’hésitait pas à exploiter la valeur thermique des couleurs, créant des tableaux particulièrement évocateurs, presque sensoriels, afin de rendre l’effet
d’une nature en mouvement, dans laquelle le peintre aimait à s’immerger.

Jusqu’au bout de la nuit

L’exposition se termine par une série de « nocturnes », remarquables par leur atmosphère mystérieuse, témoignant ainsi du vif intérêt de Frits Thaulow pour
le symbolisme à la fin de sa vie. Un critique écrivait au Salon de 1894 : « Tantôt c’est le ciel nocturne, bleu, semé d’étoiles qui flotte au-dessus des champs endormis, tantôt c’est une large place de village le soir... »

Salle « plein-air »

Six ateliers pour appréhender le rapport entre la touche et le pinceau, reconstituer un tableau du peintre (puzzle pour les 3-6 ans), regarder avec un jeu des détails (5-12 ans), réaliser une fresque collective à la manière de Thaulow, comprendre la singularité de ses cadrages et croquer un paysage filmé en temps réel. Un espace immersif. Les paysages de Thaulow nous entourent du sol au plafond. Nous sommes au coeur des saisons, invités à prendre des photos comme dans un paysage réel et à partager ces images via les réseaux sociaux. Une boîte noire permet d’observer les influences de la lumière sur les couleurs, préoccupation au coeur de la révolution impressionniste et de l’oeuvre de Frits Thaulow.

titre
Frits Thaulow, Moulin à eau, 1892, huile sur toile
© Philadelphia Museum of Art

Commissariat

Frank Claustrat, commissaire scientifique, Emmanuelle Delapierre et Caroline Joubert, commissaires générales.

Tous impressionnistes ?
« Un beau matin, l’un d’entre nous n’eut plus de noir et l’impressionnisme est né... » (Jean Auguste Renoir)
Les peintres impressionnistes ont placé la sensation et la lumière au coeur de leur rapport au monde. Ne partageons-nous pas tous cet idéal d’attention et de présence ? L’impressionnisme est une lumière unanime.

Emmanuelle Delapierre, Directrice du musée des Beaux-Arts de Caen
titre
Frits Thaulow, La Rivière Simoa l'hiver, 1883
© Nasjonalgalleriet, Oslo