Jacques-Émile Blanche,

portraitiste de la Belle Époque

Exposition
Beaux-Arts
  • Increase
  • Decrease
  • Printer-friendly
« Portraitiste je suis et veux l’être, portraitiste en tout et de tout. » Ainsi se revendique Jacques-Émile Blanche (1861-1942) dans « La Pêche aux souvenirs » (1949). Portraitiste incontournable de la société du tournant du XIXe et de la première moitié du XXe siècle J.É. Blanche côtoie les plus grandes figures de son temps, tant à Paris qu’en Normandie. En 1902, il acquiert une grande propriété à Offranville (Seine-Maritime) où il réside tous les étés jusqu’à sa mort. Il y reçoit le tout-Paris littéraire, politique et artistique dont il réalise les portraits. Si Stravinsky, Cocteau, ou Anna de Noailles écrivent l’histoire des arts avec un « H », ils écrivent aussi l’histoire de Deauville, alors en plein essor. Ce sont les liens entretenus par le peintre avec ses contemporains, fidèles à la Normandie et tout particulièrement Deauville, que dévoilera notre exposition.
Commissariat : M. Sylvain Amic, conservateur en chef du patrimoine et directeur des Musées de Rouen, Mme Anne-Charlotte Cathelineau, M. Diederik Bakhuÿs et Annie Madet-Vache, conservatrice du musée de Deauville
En partenariat avec : Le musée des Beaux-Arts de Rouen
titre
John Singer Sargent, Jacques-Émile Blanche, vers 1886
© Musées de la Ville de Rouen/ Photographie C. Lancien / C. Loisel

Informations pratiques

Renseignements

02 31 14 40 00