titre
  • Increase
  • Decrease
  • Printer-friendly

L’impressionnisme, quelle histoire !

Il y a plus de 150 ans, un groupe de jeunes peintres révolutionne la peinture. Ils quittent leur atelier* pour peindre en plein air des scènes de la vie quotidienne. Leur nom : les impressionnistes. Découvre leur étonnante aventure !
Il faut que ça change !

Nous sommes au milieu du 19e siècle. À cette époque, les artistes peignent en atelier*, et plutôt des sujets historiques ou mythologiques*. Dans leurs tableaux, il y a beaucoup de détails très précis, par exemple dans les plis des vêtements. Un groupe de jeunes peintres critique ce style de peinture traditionnel. Représenter des scènes du passé, ça ne les intéresse pas. Ils veulent peindre ce qu’ils ont sous les yeux !

Ces nouveaux peintres décident de sortir de leur atelier* pour peindre en plein air, à la recherche des effets de la lumière. Leur but : reproduire l’impression visuelle laissée par un paysage ou une scène de la vie quotidienne. C’est une vraie révolution ! La Normandie offre aux artistes une grande variété de paysages à peindre : champs, falaises, plateaux, vallées… Et ces paysages sont sans cesse changeants : la mer tour à tour calme ou déchaînée, les ciels purs ou chargés de nuages dont les couleurs se modifient sous l’effet des vents et de la marée… C’est pour capter ces impressions fugitives* que ces peintres inventent la technique de l’impressionnisme.

titre
Eugène Boudin, Plage de Deauville, 1863, huile sur toile (Caen, musée des Beaux-Arts)
De l’échec au succès

Malheureusement, le style des impressionnistes n’est pas pris au sérieux. Les gens de l’époque considèrent leurs toiles* comme des tableaux inachevés, des brouillons. Au Salon* de Paris, le jury n’accepte que les œuvres* de style traditionnel. Il pense que ces nouvelles toiles* ne méritent pas d’être montrées au public. Bien décidés à prouver le contraire, les impressionnistes décident d’organiser eux-mêmes leur première exposition, en avril 1874. Mais c’est un échec. Leurs tableaux n’ont aucun succès et très peu sont vendus. Pourtant, le groupe persévère. Jusqu’en 1886, huit expositions verront le jour.

 

Un grand marchand de tableaux, Paul Durand-Ruel, soutient les impressionnistes. Il se lance le défi de vendre leurs toiles*. En 1886, lors de la première exposition qu’il organise aux États-Unis, le pari est gagné ! De riches collectionneurs apprécient ces œuvres* d’un nouveau genre. Enfin, l’impressionnisme rencontre le succès tant attendu. Aujourd’hui, c’est le mouvement* de peinture le plus connu au monde !

 

> Retour au menu

Dico

Atelier : pièce où travaille un artiste.

Fugitif : qui ne dure pas.

Mouvement : groupe d’artistes réunis par un intérêt commun autour de techniques et de sujets particuliers.

Mythologique : qui se rapporte aux mythes et légendes.

Œuvre : ce qui est produit par un artiste.

Salon : manifestation qui, autrefois, se tenait à Paris tous les ans ou tous les deux ans. Un jury sélectionnait les toiles* à exposer. Au 19e siècle, un artiste ne pouvait avoir de succès s’il n’avait pas été exposé au Salon.

Toile : tableau réalisé par un peintre.

Devinette

D’où vient le mot              « impressionniste » ?
En 1872, Claude Monet peint une vue du port du Havre, qu’il intitule Impression, soleil levant. Un journaliste s’inspire de ce titre pour se moquer de Monet et de ses amis peintres. Il qualifie leur peinture d’« impressionniste ». Le nom est resté !

titre
Illustrations : Thérèse Bonté