titre
Claude Monet, Vue générale de Rouen (détail)
© C. Lancien - C. Loisel / Musées de la Ville de Rouen
  • Increase
  • Decrease
  • Printer-friendly

La Normandie en grand

Tour d’horizon en terre impressionniste
Le territoire normand est une terre impressionniste. On le qualifie même de berceau de l’Impressionnisme car il a vu naître, grandir et s’épanouir les maîtres de ce courant pictural. Voici une évocation de quelques lieux emblématiques peints et fréquentés par les artistes.

Eure

L’Eure est la porte d’entrée de l’Île de France vers la Normandie. Giverny, petit village près de Vernon, est un grand lieu de l’Impressionnisme. Claude Monet (1840-1926) s’y est installé à partir de 1883. Peintre français le plus célèbre de son époque, il a attiré de nombreux artistes dans cette région.  Giverny abrite aujourd’hui, en face de la Fondation Claude Monet, le Musée des Impressionnismes qui organise plusieurs expositions par an.

Seine-Maritime

La Seine-Maritime est un département riche en sites impressionnistes. L’un des plus importants est Etretat, célèbre pour ses spectaculaires falaises. Au 19e siècle, elles furent peintes par Eugène Delacroix, Gustave Courbet et Claude Monet. 

Dieppe, ville balnéaire renommée au 19e siècle, a également accueilli de nombreux artistes de passage comme Whistler, Monet ou encore Renoir. Non loin de là, Varengeville-sur-Mer avait eu le privilège de voir s’y établir Isabey puis, plus tard, le peintre cubiste Georges Braque.

Le Havre, qui possède aujourd’hui la première collection impressionniste française après le musée d’Orsay, a vu naître et grandir d’importants peintres impressionnistes et post-impressionnistes : Claude Monet y a passé son enfance ; Raoul Dufy en est originaire. L’industrialisation fascinante du port au 19e siècle sera retracée par l’exposition du MuMa (Musée d’Art moderne André Malraux) consacrée à Camille Pissarro. Saint-Adresse, banlieue résidentielle du Havre, fut également fréquentée par les artistes impressionnistes. 

 
titre
Raoul Dufy, Le Yacht pavoisé au Havre, 1904, huile sur toile, 67,3 x 79,5 cm. Le Havre
MuMa, musée d'Art moderne André Malraux - © Florian Kleinefenn

Rouen, capitale de ce département, a accueilli beaucoup d’artistes impressionnistes. L’exposition Une Ville pour l’Impressionnisme, organisée par le Musée des Beaux-Arts de Rouen lors du premier festival en 2010, a révélé l’importance de la ville dans le parcours de Claude Monet, Camille Pissarro et Paul Gauguin. Les grandes peintres anglais (Turner notamment) ont également écrit sa légende. C’est à Rouen que Monet a peint sa fameuse série des Cathédrales, qui transpose un édifice historique en un monument de lumière. L’Impressionnisme à Rouen se caractérise également par le développement d’une école locale de grande qualité, symbolisée par Albert Lebourg, Joseph Delattre ou encore Robert Pinchon. 

titre
Claude Monet, La Cathédrale de Rouen. Le Portail et la tour d’Albane. Temps gris, 1894
© C. Lancien - C. Loisel / Musées de la Ville de Rouen

Quant à la vallée de la Seine, avec les boucles majestueuses et sinueuses qui caractérisent le parcours du fleuve vers l’estuaire de la Seine, elle est aussi un territoire pour les peintres (aux Andelys ou à Caudebec-en-Caux par exemple) et pour les photographes amateurs du 19e siècle qui pratiquent l’excursion (ancêtre du photo-reportage). Les motifs pittoresques tels que Château-Gaillard, forteresse construite par Richard-cœur-de-Lion, intéressent les artistes actifs dans la région.

Calvados

Le Calvados, avec ses villes balnéaires lumineuses et estivales, avait beaucoup d’atouts pour séduire les peintres impressionnistes. Trouville, l’une des plus belles stations balnéaires de la côte fleurie au 19e siècle, a vu passer Eugène Boudin et Claude Monet. Mais c’est surtout Honfleur qui impose son statut de site normand impressionniste (Turner, Boudin, Monet, etc). L’auberge Saint-Siméon, non loin de là, était un lieu de rassemblement pour ces artistes. 

Plus loin, sur la côte de Nacre, Barfleur ou Port-en-Bessin ont également inspiré les peintres. Georges Seurat, le grand maître néo-impressionniste, y a peint ses plus belles marines. 

titre
Eugène Boudin, Nourrice et femmes assises, plage de Trouville, 1869, aquarelle
(Musée Villa Montebello, Trouville)

Orne

Le Haras du Pin, fleuron du Département de l’Orne, est à l’origine de la découverte du cheval par  Edgar Degas, célèbre peintre impressionniste parisien. L’artiste a peint ses premières scènes de courses à l’hippodrome d’Argentan. La campagne de ce beau département a également inspiré les peintres et cinéastes normands de la fin du 19e siècle. 

Certains artistes tels que Harpignies et Corot ont aimé le pittoresque de Saint-Céneri où ils fréquentaient l’auberge des Sœurs Moisy, désormais célèbre dans la région. 

Manche

La Manche a vu naître le peintre Jean-François Millet, dont les scènes paysannes sont célèbres. Plus proche de l’Impressionnisme, Edouard Manet, l’un des pères de la peinture moderne, aimait à passer ses vacances à Cherbourg, important port commercial du 19e siècle. Quant au Mont Saint-Michel, il a fasciné certains peintres dont le Néo-impressionniste Paul Signac. Parmi les artistes célèbres de la Manche, on ne peut oublier le couturier Christian Dior, né à Granville, pour lequel l’eau, la lumière et les jardins ont été une source d’inspiration constante, tout comme les maîtres impressionnistes.

 
titre
Claude Monet, Vue générale de Rouen, 1892
© C. Lancien - C. Loisel / Musées de la Ville de Rouen