• Increase
  • Decrease
  • Printer-friendly

Manet, Renoir, Monet, Morisot...

Scènes de la vie impressionniste

Au musée des Beaux-Arts de Rouen, du 16 avril au 26 septembre 2016

C’est à Rouen en 1872 que Claude Monet expose pour la première fois dans un musée. À côté d’un paysage, il révèle une image plus intime, un portrait de sa femme Camille intitulé Méditation. Après avoir organisé deux expositions de référence sur le paysage impressionniste, Une Ville pour l’Impressionnisme (2010) et Éblouissants reflets (2013), le musée des Beaux-Arts de Rouen propose, avec Scènes de la vie impressionniste, de se pencher sur ce versant plus secret, et de découvrir comment les impressionnistes ont investi l’art du portrait pour traduire les mouvements de la modernité, et s’affirmer sur la scène artistique.


À côté de la peinture de paysage, à laquelle on les associe couramment, les impressionnistes se sont autant consacrés à des sujets neufs, inspirés par une nouvelle donne sociale et urbaine. Dès leurs premières oeuvres, ils s’emparent de la représentation des intérieurs, appartements modernes, nouveaux lieux de sociabilité dans lesquels évoluent leurs contemporains, pour en faire un de leurs thèmes de prédilection. Ces tableaux sont autant d’occasions de sortir des ateliers et d’offrir une vision renouvelée des relations entre les individus alors en plein bouleversement, sous les effets de la croissance urbaine et industrielle, et des transformations socio-culturelles.

titre
Edouard Manet, Berthe Morisot au bouquet de violettes, 1872, huile sur toile, H. 55 x L. 38 cm
© RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) Hervé Lewandowski

Dans un siècle où la place de la femme, de l’enfant et de l’artiste font l’objet de nouvelles définitions, Scènes de la vie impressionniste révèle, au fil de dix thèmes articulés chronologiquement (identités artistiques, muses et modèles, enfances...), comment vie intime et recherches plastiques sont, chez les impressionnistes,
indissolublement liées. Compagnes, maris, enfants, amis, représentés dans leur environnement familier, composent une galerie de portraits révélatrice d’un univers personnel en prise avec son époque, me tant en tension la sphère individuelle et la destinée publique.

En filigrane, l’exposition permet ainsi de s’interroger sur l’évolution de l’histoire sociale de la France, en particulier celle de la famille. Une centaine de peintures de première importance, mais aussi des sculptures, des dessins et des pastels, des photographies et des correspondances, offrent une cartographie inédite de la famille impressionniste, de Degas à Monet, en passant par Renoir, Pissarro, Cassatt, Morisot, Manet et Gauguin.

titre
Normandie Impressionniste

Commissariat

Sylvain Amic, commissaire général, Diederik Bakhuys, Frédéric Bigo, Anne-Charlotte Cathelineau, Pauline Duée, commissaires associés.

Exposition organisée par le musée des Beaux-Arts de Rouen en co-production avec la Réunion des Musées Nationaux – Grand Palais. L’exposition est réalisée avec les prêts exceptionnels du musée d’Orsay.

Tous impressionnistes ?

Dans leur aventure, les impressionnistes ont entraîné leurs proches, compagnes, amis, enfants, qui ont posé pour eux et incarnent pour l’éternité le visage de la modernité. Pour la première fois, des anonymes étaient partie prenante d’une grande révolution artistique qui devait emporter toute la peinture vers de nouveaux horizons. De la même façon en 2016, nous sommes « tous impressionnistes » et participons au Festival Normandie Impressionniste pour construire ensemble une image de notre temps.

Sylvain Amic, directeur de la Réunion des Musées Métropolitains (RMM) et Conservateur en chef du patrimoine
titre
Dans les salles du musée
Normandie Impressionniste
titre
Normandie Impressionniste