titre
Léo Dorfner, Marc, aquarelle 2011
© Collection de L’Artothèque, Espaces d’art contemporain
  • Increase
  • Decrease
  • Printer-friendly

Seuls/Ensemble

Le portrait à l'œuvre dans l'art contemporain

L'Artothèque, Espaces d'art contemporain, Caen, du 23 avril au 24 septembre 2016

 

Nous appartenons à des sociétés où l’individu prime sur le groupe : des réseaux dits « sociaux » aux selfies, les codes, tout comme les échelles de temps et d’espace sont profondément modifiés. Le portrait, l’autoportrait et plus largement la représentation de la figure humaine sont des sujets majeurs et omniprésents dans l’histoire de l’art. Les impressionnistes, libérés des carcans antérieurs, dans l’héritage des tenants du réalisme, se sont attachés à peindre le portrait d’une société en pleine mutation sociale et technique, tant du point de vue de ses grandes et nouvelles composantes, que du point de vue de l’intime, désormais dévoilé. L’avènement alors récent de la photographie a également permis d’aborder la figure humaine sous un nouvel aune. Société bourgeoise, petites gens, travailleurs de toutes catégories (paysans, pêcheurs, artisans, ouvriers, etc.), mais aussi le cercle restreint de leur entourage propre, ont inspiré les impressionnistes.

titre
Charles Fréger, Little steps, photographie 2002
© Collection de L’Artothèque, Espaces d’art contemporain

 

Dans un lieu dédié à l’art d’aujourd’hui, la thématique du portrait et de l’autoportrait apparaît comme un sujet extrêmement riche. Les mutations actuelles de notre société et leurs conséquences sur l’individu ne cessent pas d’interroger et de nourrir le travail des artistes contemporains. Notre époque au sein de laquelle la logique de réseau et de circulation des modèles est omniprésente génère cependant un système qui valorise l’individu, voire l’individualisme. Tandis que nous semblons être reliés d’un bout à l’autre de la planète, et à chaque instant, par l’appropriation commune d’outils de communication, nous appartenons à des sociétés où l’individu prime sur le groupe. Des sociétés dans lesquelles chacun construit au sein de réseaux dits « sociaux », une place et rayonnement personnels parallèles à ceux que la vie « réelle » peut offrir. Des sociétés aux attributs extrêmement codifiés dans lesquelles les générations et les différents groupes sociaux se reconnaissent entre eux. Des sociétés aussi, qui laissent sur le côté des individus qui ne parviennent pas à y trouver leur place. Des sociétés au sein desquelles le narcissisme rime avec le « selfie » quotidien produit et diffusé dans un même temps. Des sociétés enfin dans lesquelles les échelles de temps et d’espace se sont profondément modifiées. Toutes ces évolutions sont de nature à largement inspirer et nourrir le travail des artistes des années 2000. Seuls / Ensemble entend explorer l’importance accordée au portrait, en tant que témoin d’une époque et de la place que l’individu y occupe.

Commissariat :

Claire Tangy

titre
Léo Dorfner, Marc, aquarelle 2011
© Collection de L’Artothèque, Espaces d’art contemporain