By continuing to navigate you declare to accept and consent to the use of cookies. To learn more Close
Website under construction

La Bâronne de Paname

Print
Mélina Sadi, dite la Bâronne de Paname, organisatrice de bal fait danser tous ceux qui aiment la fête. Elle organise des Paris Folies au dancing de La Coupole, à Paris.

Avec des parents issus de l’aristocratie populaire, notre tenancière a dans ses bagages, le souvenir du panache d’un père ouvrier mais non moins dandy et d’une mère au foyer qui n’économise pas son élégance. Les deux conjuguant dans leurs valeurs les adjectifs dignes-et-populos. Portant haut l’idée de ces contrastes, ce titre de Bâronne à double sens s’impose naturellement. D’abord emprunté à l’aristocratie, il a vocation à redonner les lettres de noblesse au bal. Puis en langage populaire, une Bâronne, est une tenancière.

Un personnage féminin qui a autorité sur un établissement, un quartier... Elle veille sur son rade et fait en sorte que l’ambiance soit au rendez-vous. Chacun doit se sentir accueilli. L’entente cordiale est de mise, la courtoisie, non négociable... Toute la démarche de la Bâronne de Paname est bien de valoriser un patrimoine populaire parisien souvent malmené, ignoré. Le bal est un joli prétexte pour le redécouvrir et l’apprécier... L’histoire naturelle du bal parisien amène naturellement la Bâronne à le réinscrire aussi dans les lieux élégants parisiens. Lieux historiques marqués par la mémoire du bal où la résonnance s’est faite internationale... comme à La Coupole ! « C’est parce que le bal est d’abord de la matière vivante », dit-elle, qu’elle s’entoure d’artistes, anciens baroudeurs du bal ou de la nouvelle scène inventant le néo-bal.


La Bâronne de Paname | Facebook